Bureau de poste de St. Stephen

Palmarès 2016 des 10 sites les plus menacés

Le Bureau de poste de St. Stephen (Nouveau-Brunswick) qui risquait auparavant d’être démoli, a été inclus sur le Palmarès des 10 sites les plus menacés au Canada en 2016. Plus tard cette année-là, le conseil de St. Stephen a approuvé la réaffectation de l’ancien hôtel de ville et les travaux de restauration ont commencé au printemps 2017.

« Nos efforts pour sauver le Bureau de poste de St. Stephen de la démolition ont été grandement aidés lorsque la Fiducie nationale du Canada a inclus le bâtiment sur le Palmarès des 10 sites les plus menacés de 2016 », a déclaré Margaret Williamson, codirectrice du River Arts Resource Council. « Cela a attiré l’attention des médias et je crois que cela a incité notre maire et notre conseil municipal à abandonner toute idée de démolition de notre précieux lieu historique national. »

L’histoire

Désigné par Thomas Fuller, l’architecte à l’origine des édifices du Parlement, le Bureau de poste de St. Stephen est un excellent exemple des beaux édifices fédéraux du 19e siècle qui ont permis d’assurer la présence du gouvernement du Canada dans les villes et les villages partout au pays. Fini de construire en 1887, l’édifice de style néo-roman a été désigné lieu historique national en 1983. De 1965 à 2009, il a servi d’hôtel de ville.

En février 2016, le conseil municipal a voté pour la démolition de l’ancien bureau de poste. Cette décision faisait suite à une étude technique qui avait permis d’établir à 1,6 million de dollars les coûts de réparation, un chiffre remis en question par les groupes locaux voués au patrimoine. Devant le tollé général, et l’intérêt potentiel manifesté par un promoteur immobilier anonyme, la démolition a été suspendue.

Consultez notre TROUSSE D’OUTILS DES LIEUX MENACÉS pour sauver un site menacé.

Gardez le contact. Lisez notre bulletin.