Notre conseil d’administration national

Dr Anne Leckie, Présidente

Anne Leckie détient un doctorat en géographie de l’Université de Calgary, et elle a travaillé au Secrétariat des revendications territoriales du Yukon à partir des années 1980. Elle a coopéré avec les Premières Nations en matière de gestion des terres et des ressources du patrimoine ainsi que de projets touchant le patrimoine bâti et immatériel. Pendant de nombreuses années, Anne a été directrice exécutive de la Première Nation autonome des Na Cho Nyak Dun. Elle continue de conseiller des Premières Nations du Yukon dans les domaines de la gouvernance, de la facilitation, de l’organisation, des politiques, des initiatives visant le patrimoine, des collectivités durables et des initiatives économiques dans le Nord canadien.
Elle fait profiter le conseil d’administration de toute l’étendue de ses perspectives. Dans ses heures libres, Anne se passionne pour l’histoire du Yukon, et est membre fondateur de la Société historique de Mayo. Elle a publié des ouvrages savants et elle a signé des chapitres dans les livres d’histoire locale du Yukon Gold and Galena et Heart of the Yukon. Elle a siégé de nombreuses années au conseil d’administration de la Chambre de commerce Silver Trail et de la Chambre de commerce du Yukon. Elle a aussi une vaste expérience de la direction d’organismes sans but lucratif. Anne occupe un poste de nomination fédérale à l’Office des eaux du Yukon, et elle est présidente de la Commission du patrimoine historique du Yukon. Les deux organismes ont des pouvoirs de décision et des mandats en vertu de la loi territoriale, de la loi des Premières Nations et de la loi fédérale. Anne vit à l’écart, sur sa ferme près de Mayo (Yukon).
Lorna Crowshoe, Vice-présidente

Lorna Crowshoe, membre de la Première Nation des Piikani, entretient des liens étroits avec sa communauté des Pieds-Noirs. Détenant un baccalauréat en gestion de l’Université de Lethbridge et une maîtrise en administration des affaires de l’Université de Phoenix, elle est au service de la Ville de Calgary à titre de conseillère en stratégie. Elle a passé la plus grande partie de sa carrière auprès d’organismes sans but lucratif et d’institutions gouvernementales, et participé à une variété de projets axés sur une dimension culturelle, y compris le projet Making of Treaty 7, la maison solaire Spopi de l’Université de Calgary et l’Initiative de réduction de la pauvreté à Calgary. Elle a apporté un leadership dans la production de deux rapports importants pour la Ville de Calgary : un rapport sur la politique autochtone et le cadre de référence de la politique autochtone, et le rapport White Goose Flying relatif à la vérité et la réconciliation.

Lorna s’attache à améliorer la façon dont se fait la reconnaissance des territoires autochtones et à mettre en avant une perspective plus diversifiée et plus inclusive du patrimoine, où les récits oraux autochtones prennent une plus grande place dans l’histoire du Canada. Elle est particulièrement fière de son arbre généalogique : il y a huit générations, ses ancêtres ont farouchement défendu l’entrée sud du territoire pied-noir juste avant la conclusion du Traité 7. Dans sa vie privée, elle se réserve du temps pour visiter des lieux du patrimoine des Premières Nations dans le sud de l’Alberta.

Jane Severs, Vice-présidente

Jane est la directrice générale de l’Historic Sites Association of Newfoundland and Labrador (HSANL), une entreprise sociale et organisme de bienfaisance enregistré qui appuie la préservation et la présentation de l’histoire et du patrimoine de la province. Grâce à ses neuf « Heritage Shops », la HSANL s’assure des revenus qui servent à soutenir la mise en valeur de l’infrastructure et de programmes du patrimoine à neuf lieux de Parcs Canada. Elle peut aussi lancer ses propres initiatives, comme sa fête annuelle du patrimoine, des programmes de prix du patrimoine et des bourses d’études.

Avant de débuter à la HSANL, Jane fournissait des services de planification de l’expérience des visiteurs, d’évaluation et de gestion de projet à des clients gouvernementaux et communautaires, à Terre-Neuve et au-delà. Elle a présenté des exposés à des tribunes internationales sur le rôle du patrimoine dans le développement rural et en tant qu’agent de changement social. Elle a élaboré et donné des cours sur l’évaluation des retombées et l’esprit d’entreprise pour l’Association des musées de Terre-Neuve. Elle a étudié au programme de maîtrise en études muséales à l’Université de Toronto. Elle est diplômée de l’Institut de leadership de l’American Association for State and Local History. En 2016, elle est devenue la première Canadienne à avoir suivi le programme de leaders culturels de l’Université d’Oxford.

Ingrid Cazakoff, Secrétaire

Ingrid Cazakoff est devenue directrice générale d’Heritage Saskatchewan en 2010. L’organisme sans but lucratif a pour mission de promouvoir le patrimoine dans toute la province. Ingrid participe activement à la vie de la communauté culturelle de la Saskatchewan depuis plus de trois décennies. Elle a toujours démontré un engagement en faveur du développement communautaire par le biais de partenariats collaboratifs, et c’est ce qui continue d’orienter son leadership à Heritage Saskatchewan. Elle crée des liens avec des personnes et des organisations qui partagent sa passion pour la communauté. Elle fait la promotion des multiples liens entre patrimoine vivant et qualité de vie. Ingrid dirige une équipe dévouée qui travaille de façon innovatrice, voyant le patrimoine comme un aspect dynamique de la vie quotidienne rattachant le passé au présent et créant un précieux héritage pour les générations futures.
Nancy Dunton

Nancy Dunton a travaillé à des projets architecturaux et organisé des programmes publics sur l’architecture depuis 1981. Elle a travaillé pour un cabinet d’architectes, et elle a été directrice générale d’Héritage Montréal et responsable des programmes universitaires et professionnels au Centre Canadien d’Architecture. Elle est aujourd’hui consultante spécialisée dans la présentation de projets portant sur l’architecture : conférences; visites à pied; expositions, y compris Imprimer la ville / Printing the City, en 2014. Avec Helen Malkin, Nancy Dunton est co-auteure de l’ouvrage Guide de l’architecture contemporaine de Montréal, deuxième édition, publié en 2016. Depuis 2008, elle enseigne un cours sur Montréal et ses quartiers à l’École d’architecture de l’Université McGill. Parmi ses activités bénévoles, elle est membre du conseil d’administration d’Héritage Montréal.

Dr Shabnam Inanloo Dailoo

Shabnam est professeure agrégée et directrice du programme de gestion des ressources patrimoniales ainsi que présidente du Centre d’études interdisciplinaires de l’Université Athabasca. Elle détient un doctorat en design de l’environnement de l’Université de Calgary. C’est à l’Université de Montréal qu’elle a poursuivi sa recherche au niveau postdoctoral au sujet du domaine bâti en collaboration de la chaire de recherche du Canada. Elle a auparavant occupé le poste de conseillère en patrimoine et en engagement communautaire dans le secteur privé, où elle faisait la promotion de l’approche de paysage culturel en ce qui concerne la gestion du patrimoine. Elle a siégé à plusieurs conseils et comités provinciaux, nationaux et internationaux, dont l’Alberta Historical Resources Foundation (Fondation des ressources historiques de l’Alberta), ICOM Canada, le Comité consultatif ministériel concernant la mise à jour de la liste indicative des sites du patrimoine mondial au Canada et la Commonwealth Association of Museums (Association des musées du Commonwealth). Elle fait aussi partie du groupe de travail sur la diversité de la Fiducie nationale du Canada et copréside la Table ronde nationale de l’éducation sur le patrimoine de l’organisme. Elle agit à titre de directrice pour le conseil d’ICOMOS Canada et de membre pour le Comité international pour la formation d’ICOMOS. Elle coordonne actuellement un programme international de formation qui aura lieu en Alberta en 2022. Elle représente l’Université Athabasca dans le cadre du thème de la durabilité en lien avec l’initiative de NotrePatrimoineMondial et est à la tête de l’implication de l’université au sein du Climate Heritage Network.

Barbara Myers

Barbara Myers est une urbaniste auprès du cabinet SvN, à Toronto et Winnipeg. Elle compte 35 ans d’expérience depuis ses études à l’Université Queen’s et à l’Université du Manitoba, où elle a obtenu une maîtrise en planification urbaine de la Faculté d’architecture. Son travail est varié : études de faisabilité, programmes fonctionnels et plans opérationnels, pour des clients des secteurs culturel et sans but lucratif. Elle dirige l’activité du cabinet dans le domaine des lieux de culte. Elle a fourni des conseils stratégiques à l’Église Unie du Canada, à l’Église catholique du Manitoba, à l’Église anglicane de Toronto et à l’Église ukrainienne orthodoxe du Canada.

Barbara est présidente du comité de rédaction de Plan Canada de l’Institut canadien des urbanistes. Elle est aussi membre du conseil d’administration du Conseil canadien d’urbanisme et du Conseil d’agrément en architecture de paysage de l’Association des architectes paysagistes du Canada. Elle a été membre du Conseil du bâtiment durable du Canada, du comité consultatif sur le contenu du Musée canadien des droits de la personne et du comité sur l’environnement pour les Jeux panaméricains.

Harsh Padhya

Harsh œuvre dans le domaine de l’aménagement depuis plus de neuf ans, possédant de l’expérience en recherche sur les politiques, en planification de la conservation du patrimoine culturel, en analyse environnementale et en mobilisation du public. Il possède les connaissances, les compétences et l’enthousiasme requis pour conserver et célébrer nos ressources du patrimoine naturel en ce qui concerne la création de communautés complètes. Lorsqu’il travaillait avec la Ville de Brampton, il a eu l’occasion de communiquer et de collaborer avec de nombreux ministères et organismes.  S’ajoutent à son expérience de travail des organismes internationaux tels que la Banque mondiale, l’UNESCO et le Programme des Nations Unies pour le développement. Son projet actuel porte sur l’élaboration du premier plan de gestion archéologique de la Ville de Brampton. Son séjour international en Inde lui a permis d’acquérir des postes en tant que gestionnaire principal et agent de projet dans les domaines de l’aménagement et de l’ordre public, lui donnant une expérience précieuse en création, en gestion et en conservation d’information technique, en interprétation des données et en consultation auprès des intervenants. Harsh est aussi membre stagiaire de l’ACECP au sein du réseau de l’Association canadienne des planificateurs en conservation du patrimoine.

Paulette Thériault

Paulette Thériault en est à son troisième mandat comme conseillère municipale à Moncton (Nouveau-Brunswick). Elle a été membre de nombreux conseils et comités, et elle a été maire adjointe en 2010 et en 2013. Tout au long de sa carrière politique, Paulette a défendu de nombreux enjeux importants, dont les plans culturels de la Ville et la mise sur pied du premier Conseil des arts, de la culture et du patrimoine de Moncton. Encore récemment, elle assumé un rôle de premier plan dans les efforts menés avec succès pour préserver l’ancienne école Moncton High – qui figurait en 2009 au Palmarès des 10 sites les plus menacés de la Fiducie nationale – et lui trouver une nouvelle vocation.

En 1999, Paulette a fondé le Festival littéraire international Northrop Frye. Il attire aujourd’hui des auteurs du monde entier et produit chaque année des retombées de 1 million de dollars dans la ville. À titre de directrice du Centre culturel Aberdeen, Paulette a supervisé le plan stratégique visant à remettre à neuf la propriété patrimoniale qui abrite maintenant le Centre. Elle a également été le fer de lance du projet du parc des arts du Sommet de la francophonie en 1999, qui a donné lieu à la création du parc adjacent au Centre culturel Aberdeen. Paulette Thériault a reçu de nombreux prix et reconnaissances pour son travail, dont le Prix Capitol Proscenium (2015), le Prix d’excellence dans les arts du Nouveau-Brunswick (2012) et la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II (2012). En 2017, elle a été nommée chevalière de l’Ordre des arts et des lettres du gouvernement français.

Pierre Vaillancourt, Trésorier

« Je travaille comme géologue, analyste financier et conseiller stratégique pour des entreprises dans le secteur des ressources. Je fais l’évaluation technique et scientifique de projets (en tenant compte, par exemple, de la géologie, de l’hydrologie et de la métallogénie), j’en fais aussi l’analyse économique, et je fais des évaluations financières d’entreprises dans le contexte de leur viabilité sur les marchés financiers. À ces fins, j’effectue des recherches sur les entreprises et les marchés de produits. En outre, j’élabore des stratégies d’entreprise et de mise en marché pour aider les équipes de direction à adopter des plans d’action optimaux. Pour mon travail, j’ai eu la chance de voyager partout au Canada et dans le monde. J’ai ainsi pu constater ce qui fait la splendeur de divers endroits. Très souvent, c’est leur historique et les immeubles qui font vivre leur patrimoine.

Bien que mes antécédents soient probablement très différents de ceux de la plupart des membres du conseil d’administration, je me suis toujours passionné pour le patrimoine architectural et son importance tant pour les collectivités que pour le pays. J’ai fait du bénévolat pour la Toronto Regional Architectural Conservancy (TRAC) et je participe encore à des activités communautaires touchant le patrimoine local et les espaces verts. Par ailleurs, je suis un fervent adepte de cyclisme et un promoteur de Cycle Toronto. J’ai été membre du Comité des finances et des investissements de la Fiducie nationale du Canada pendant des années, et je crois avoir acquis une bonne compréhension des questions financières liées l’organisation. »

 

Restez à l’affût des dernières nouvelles, recevez notre infolettre.