Conférence nationale

La conférence annuelle de la Fiducie nationale du Canada est le plus grand événement de réseautage et d’apprentissage sur le patrimoine. La Fiducie nationale du Canada a tenu une conférence annuelle nationale sur le patrimoine chaque année depuis 1974. Ces événements réunissent un large éventail de personnes qui s’efforcent d’assurer la vitalité du patrimoine du Canada : aussi bien des militants individuels et des élus que des professionnels, des planificateurs, des responsables de politiques et des propriétaires d’immeubles.

CONFÉRENCES PRÉCÉDENTES

Conférence 2021 de la Fiducie nationale

(en association avec l’Association canadienne d’experts-conseils en patrimoine)

Le patrimoine et la relance globale : saisir le moment

Du 28 septembre au 1 octobre, 2021

 

APPEL DE PRÉSENTATIONS
Appel de Présentations (.pdf)

La crise sanitaire mondiale nous a permis de réaliser clairement les dommages causés par le paradigme actuel. La réponse autour du monde a eu l’effet d’une explosion, incluant les demandes visant à corriger les inégalités sociales et raciales, à rééquilibrer le climat et à
repenser notre économie.
Alors que le monde appuie sur le bouton de réinitialisation, la Fiducie nationale en association avec l’Association canadienne d’experts-conseils en patrimoine vous invite à participer à une conversation pancanadienne sur la responsabilité et sur les possibilités des praticiens dans le domaine de la conservation du patrimoine en ce moment déterminant. Les lieux patrimoniaux
ont maintenant plus que jamais le potentiel extraordinaire de relever les défis du monde après la COVID en reflétant la diversité culturelle du Canada dans la quête de réconciliation et d’équité, en réduisant la consommation de ressources et les émissions de gaz à effet de serre, ainsi qu’en procurant les composantes de base pour une reprise durable de notre économie. Le patrimoine et la réinitialisation mondiale réunira au-delà de 500 participants de différents milieux – allant des architectes aux praticiens dans le domaine de la conservation et aux responsables de l’élaboration des politiques publiques, en passant par des bénévoles dans le domaine du patrimoine et des fonctionnaires élus, incluant des partenaires autochtones et des étudiants – sur une plate-forme virtuelle conçue pour faciliter des discussions positives qui favorisent activement le secteur patrimonial et la transformation de notre monde.

Nous invitons les gens à nous soumettre des propositions de présentation/séance sur les thèmes suivants:

1. Réinitialisation environnementale – Affirmer la conservation comme une solution au climat et à la consommation

Le secteur patrimonial sait depuis longtemps que nous ne pouvons échapper à la crise du climat. La conservation du carbone emprisonné par la préservation et la réutilisation adaptative représentent l’étape la plus importante pour atteindre les cibles climatiques du Canada en minimisant la production non contrôlée et l’enfouissement des matériaux de construction.
Malgré tout, l’emphase nationale de la réponse à la crise climatique reste axée sur les solutions qui exigent énormément de ressources – comme l’intensification mal conçue, la quête d’opérations nettes de carbone et d’autres objectifs « écologiques » – qui exercent une
pression contre-productive sur les lieux patrimoniaux du Canada. Confronté à ces pressions, de quelle façon le secteur patrimonial procède-t-il pour recalibrer ses principes, ses pratiques et sa position publique afin de permettre une réutilisation des édifices et la préservation du paysage, pour se faire des alliés et pour influencer l’attitude publique? De quelle façon réimagine-t-on le patrimoine comme un agent essentiel du changement climatique?

Les sujets abordés pourraient comprendre:

• Études de cas et données démontrant que la réutilisation des édifices représente une mesure efficace pour le climat
• Assurer un équilibre entre les buts en matière de carbone et les rénovations énergétiques tout en préservant la valeur patrimoniale
• Intensification – principes pour la conservation des façades, le déplacement des bâtiments ou des ajouts
• Comprendre la relation entre les « mines urbaines » et la conservation du patrimoine
• Influence du patrimoine sur la nouvelle construction grâce à des édifices durables et adaptables
• Points de vue des Autochtones en ce qui concerne la réponse au climat et la conservation de l’environnement
• Lieux patrimoniaux et patrimoine éloigné en péril, incluant les lieux patrimoniaux autochtones
• Réimaginer les sites patrimoniaux et les musées pour aider le climat

 

2. Réinitialisation sociale et culturelle – Modifier le discours et accroître la pertinence

Alors que le mouvement basé sur la conservation du patrimoine est parvenu à inspirer et à habiliter des gens à protéger les lieux patrimoniaux, plusieurs points de vue et discours – en particulier ceux des personnes autochtones, noires et de couleur (PANDC) – ont été exclus ou marginalisés. Les récentes luttes exigeant qu’on retire ou qu’on renomme des monuments démontrent que le patrimoine a des conséquences sociales et politiques et que le secteur patrimonial peut faire partie de la recherche de solutions. La pandémie de COVID-19 a transformé de façon dramatique le paysage des sites patrimoniaux et des musées, les obligeant ainsi à adapter rapidement leurs modèles pour survivre en plus d’avoir ouvert la porte à un réexamen des histoires que nous devons raconter – incluant ceux qui mènent la charge. Au cours de cette série de conférences, nous explorons le besoin de réinitialiser notre propre ‘culture patrimoniale’ pour nous pencher sur les façons sont les nouveaux impératifs sociétaux et culturels remettent en question les paradigmes actuels et nos façons de fonctionner, incluant ce qu’on qualifie de patrimoine et qui décide. De quelle façon les praticiens dans le domaine du patrimoine, les bénévoles, les responsables de l’élaboration des politiques et d’autres procèdent-ils afin de créer une culture inclusive en matière de conservation? De quelle façon pouvons-nous réinventer et soutenir les sites patrimoniaux et assurer leur résilience en cette période de bouleversements?

Les sujets abordés pourraient comprendre:

• Création d’espaces à l’intention des voix marginalisées dans le secteur patrimonial
• Développement de compétences dans le domaine du patrimoine culturel autochtone afin de transformer la pratique occidentale
• Études de cas sur la façon d’intégrer les mesures d’accessibilité et les lieux patrimoniaux
• Étendre l’accès à l’éducation patrimoniale et démocratiser les compétences patrimoniales
• Aborder les interactions entre le patrimoine, l’embourgeoisement et l’inégalité
• Sites de conscience, histoires contestées, récupération des « lieux perdus » qui ont un impact sur la société
• Le passage au virtuel – outils numériques, visites, financement, engagement
• La façon dont le patrimoine réagit face aux questions touchant le logement abordable, la santé publique et le bien-être
• Promotion des efforts de défense et d’engagement public et évolution des mentalités
• Réinventer les lieux de culte – études de cas, financement créatif et données ayant un impact

3. Réinitialisation économique – Pratique, planification et transformation du marché.

La pratique axée sur la conservation, l’état de l’économie, la définition d’objectifs industriels, les politiques et les règlements du gouvernement, les attitudes des prêteurs, ainsi que les préoccupations communautaires sont tous inextricablement liés dans le secteur patrimonial. Lorsqu’ils sont en harmonie, ils créent un « climat » de préservation qui définit ce qui est possible, qui détermine les projets qu’on réalisera et la façon de les amener sur la voie de la réussite. Cette série de conférences vise principalement à relever les défis systémiques, financiers et conceptuels que doivent relever les lieux patrimoniaux en milieu urbain ou rural et à miser sur les possibilités de revitaliser la communauté. Ces conférences ont également pour but d’explorer une approche sensible en matière patrimoniale –
Une approche axée sur l’adaptation, sur une intervention minimale, sur la réversibilité et la maintenabilité – et qui est capable de propulser la préservation au-delà de la ‘boutique’ et jusqu’au sein de la société générale en plus de créer de nouveaux outils qui favoriseront le changement transformationnel plutôt que de lui nuire.

Les sujets abordés pourraient comprendre:

• Réutilisation adaptative sensible et intégration aux lieux historiques ou aux paysages culturels
• Impact des projets d’infrastructures ou du développement rural après la COVID sur le patrimoine
• Incitatifs et outils de planification efficaces afin de fusionner l’ancien et le nouveau dans les secteurs patrimoniaux
• Remise en question des outils traditionnels de planification et de réglementation (comme la désignation)
• Outils numériques : enregistrer les conditions actuelles, gérer les sites, envisager les changements
• Façons dont le code, le zonage, les cotes vertes et les autres systèmes favorisent ou minent la réutilisation du patrimoine
• Projets en milieu rural/urbain qui aident les rues principales ou qui leur redonnent vie
• Mise en oeuvre d’approches sensibles du point de vue culturel et des appels à l’action de la CVR
• Études de cas de fonds renouvelables, de fiducies patrimoniales et de servitudes pour favoriser la conversation
• Investissement éthique/durable – création d’instruments financiers pour la réutilisation du patrimoine

FORMATS DE LA PRÉSENTATION
• Présentation traditionnelle (15 minutes) – Ces présentations reposeront sur des études de cas (nouvelles ou anciennes ayant fait l’objet d’une réévaluation rigoureuse) et sur des résultats de recherche qui présentent un aperçu, des principes et des solutions véritables que les autres peuvent mettre en application au sein de leurs communautés. Quelles ont été les questions soulevées par l’étude de cas et quelles leçons en avonsnous tirées?
• Présentation éclair (7 minutes) – Brève, efficace et percutante. Ces présentations inspirées de « Pecha Kucha » font ressortir les questions patrimoniales et offrent des leçons sous forme de séances dynamiques.
• Séance de type conférence (90 minutes) – Proposer une séance qui équivaut à une conférence complète avec un président de séance et plusieurs présentateurs.
• NOUVEAU EN 2021! – Forum spécial – Outils numériques pour l’interprétation, la diffusion et la collaboration – Proposer un outil numérique qu’on intégrera à notre forum spécial. Il peut s’agit de visites de narration numériques, de sites Web, et de campagnes sur les médias sociaux. Les créateurs seront sur place pour prendre part à un forum de questions et réponses en personne pendant la conférence.

VEUILLEZ JOINDRE À VOTRE DEMANDE :
• Titre de la présentation/séance proposée, format et un résumé (450 mots ou moins).
• Veuillez inclure au moins un objectif d’apprentissage pour une présentation, ou au moins 2 pour une séance, afin de décrire clairement ce que les gens présents apprendront au cours de leur participation. Par exemple : « Analyser et interpréter une étude de cas pour examiner la façon dont la conservation du patrimoine contribue à revitaliser les quartiers et déplace les combats. »
• À quel (s) volet (s) de la conférence votre présentation/séance correspond-elle?
• Votre nom, vos coordonnées et une courte biographie (150 mots)
• Votre situation à titre d’étudiant, le cas échéant.

DATE LIMITE DE SOUMISSION : Le vendredi 9 avril 2021

L’avis d’acceptation des résumés sera envoyé d’ici la fin du mois de mai 2021. Les auteurs des résumés acceptés auront droit à un escompte sur le coût de participation à la conférence complète. Les étudiants présentateurs pourront s’inscrire gratuitement à la conférence.
Pour soumettre votre proposition ou pour obtenir de plus amples renseignements : conference@nationaltrustcanada.ca
Téléphone : 613-237-1066. Visitez notre site Web à l’adresse www.nationaltrustcanada.ca

Restez à l’affût des dernières nouvelles, recevez notre infolettre.