Aéroport international de Gander, salle d’embarquement

Credit: Des Ryan

UN BIJOU DU MILIEU DU SIÈCLE VA S’ENVOLER POUR CAUSE DE RATIONALISATION

La pièce maîtresse moderne la plus importante au Canada est sur le point d’être détruit pour cause de frais d’exploitation élevés et de trafic passagers insuffisant.

Pourquoi c’est important

L’aéroport de Gander a été inauguré en 1938. Dans les années 1950, it était un des aéroports internationaux les plus achalandés au monde. En juin 1959, le gouvernement canadien a dévoilé le nouvel aéroport international de Gander. Il faisait partie d’un programme national de construction d’aéroports destiné à démontrer au monde entier, par une architecture saisissante, que le Canada était un pays moderne et cosmopolite. La salle d’embarquement des vols internationaux était la pièce maîtresse de l’aéroport. Les spécialistes la considèrent comme le plus important local moderne au Canada, avec sa peinture murale de 22 metres réalisée sur place par Kenneth Lochhead, son plancher en terrazzo à motifs géométriques et son mobilier d’avant-garde de concepteurs canadiens et internationaux de renom comme Robin Bush, Jacques Guillon et Arne Jacobsen. Sauf l’ajout d’un nouveau corridor de verre et d’aluminium pour des motifs de sécurité, l’intérieur de la salle d’embarquement des vols internationaux est toujours dans son état d’origine.

La menace

En avril, l’administration de l’aéroport (Gander International Airport Authority – GIAA) a annoncé son intention de démolir l’immeuble existant et de le remplacer par un bâtiment plus petit et plus efficace sur le pan énergétique, adapté au volume de passagers actuel (100 000 par année). Le terminal actuel fait quelque 9 850 mètres carrés, 6 500 de plus que n’en a besoin la GIAA. La construction d’un nouveau terminal devrait commencer d’ici deux ans. La décision a été fondée sur un rapport commandé en 2013 et examinant trois options : (1) rénover le terminal existant, utiliser la salle d’embarquement des vols internationaux pour les arrivées et les départs et supprimer les additions des années 1970 et 1980; (2) construire un nouveau terminal et conserver le terminal existant en vue d’une nouvelle vocation; (3) construire un nouveau terminal et démolir le terminal existant.

La situation actuelle

Au printemps, l’annonce de la démolition a suscité un vaste mouvement de défense de l’aéroport de Gander et attiré l’attention des médias nationaux. Des organismes du patrimoine comme l’Association of Heritage Industries et le Newfoundland Historic Trust facilitent les discussions entre les principaux intervenants. La population agit aussi : trois sites Facebook ont été lancés à l’appui de l’aéroport, et une pétition réclamant sa préservation a déjà presque 2000 signatures. Les médias ont récemment rapporté que la GIAA prévoit préserver certains des objets d’art et une partie du mobilier, mais que le terminal lui-même serait entièrement démoli.

MISE À JOUR 2015: En janvier, l’Administration de l’aéroport international de Gander a dévoilé une maquette du nouveau terminal. Elle a indiqué que la salle d’embarquement des vols internationaux ainsi que toutes ses peintures murales et ses sculptures resteront intactes et en place pour le moment. Elle espère trouver une nouvelle vocation pour l’immeuble et examinera toutes les options tant qu’elles n’engendrent pas de coûts nets pour elle.

Lieu : Gander, T.-N.L

Palmarès des 10 sites les plus menacés : 2014

Situation actuelle: Avenir prometteur

Restez à l’affût des dernières nouvelles, recevez notre infolettre.