Pâturages des Prairies

Credit: Edna Winti

Un paysage chargé d’histoire d’une grande valeur naturelle et culturelle est en péril

Pourquoi c’est important

Dans les années 1930, la sécheresse qui a frappé les terres surexploitées a donné lieu à une trombe de poussière qui a menacé la production alimentaire et forcé les familles d’agriculteurs à quitter les Prairies au plus fort de la grande dépression. En 1935, le Parlement a créé l’Administration du rétablissement agricole des Prairies (ARAP) afin de remettre en état les pâturages fragiles dans le cadre de son Programme de pâturages communautaires. Grâce à une saine gestion des terres dans le cadre de ce programme, la restauration des pâturages naturels dans l’ensemble de la province a été un franc succès. Aujourd’hui, l’étendue de 1,8 million d’acres de pâturages de l’ARAP représente ce qui reste des pâturages naturels du Canada, un écosystème diversifié qui abrite de nombreuses espèces en péril, des sites archéologiques autochtones et le patrimoine des homesteaders.

La menace

En 2012, le gouvernement fédéral a annoncé la fin du Programme de pâturages communautaires et le transfert aux provinces des terres de l’ARAP. Bien qu’au Manitoba le gouvernement provincial ait annoncé que les terres demeureraient sous la gouverne de la province, le gouvernement de la Saskatchewan a dit qu’il vendrait les terres aux propriétaires privés, remettant ainsi en question l’avenir de ces importants paysages culturels, qui étaient jusqu’à maintenant des pâturages publics bien gérés.

Lieu : Saskatchewan

Palmarès des 10 sites les plus menacés : 2019

Situation actuelle: Menacé

Restez à l’affût des dernières nouvelles, recevez notre infolettre.