Église catholique ukrainienne Spaca Moskalyk

Un repère du patrimoine ukrainien pourrait être perdu

Pourquoi c’est important

Le dôme à bulbe de cette église en bois s’élève au-dessus des champs au nord-est de Mundare, témoin saisissant de la présence des immigrants ukrainiens qui se sont établis dans cette région de l’Alberta. Construite en 1925 sur un terrain donné par le colon ukrainien Harry Maskalyk, l’église cruciforme s’inscrit dans la tradition du style d’architecture byzantine répandue dans l’ouest de l’Alberta à la suite de l’implantation des collectivités ukrainiennes dans l’ensemble de la province. La propriété a été désignée ressource historique municipale en 2006.

La menace

En raison d’une baisse de fréquentation de l’église, les services religieux ont cessé dans les années 1990, ce qui a mené à sa détérioration. En 2011, après qu’une étude technique ait permis d’estimer à 775 000 dollars les coûts de réparation de la fondation, le conseil de la paroisse a voté pour que l’on brûle l’église protégée par la municipalité. Cette décision a été annulée en mars 2013 après que des paroissiens eurent présenté une pétition réclamant sa préservation. Toutefois, à moins que des fonds soient recueillis pour la sauver, l’église sera perdue comme de nombreux autres lieux de culte en milieu rural dans les Prairies canadiennes.

Lieu : Comté de Lamont, AB

Palmarès des 10 sites les plus menacés : 2016

Situation actuelle: Sauvé

Restez à l’affût des dernières nouvelles, recevez notre infolettre.