Camp 30

Credit: Catherine Starr

UN COMBAT DIFFICILE CONTRE LE TEMPS ET LES VANDALES

Pourquoi c’est important

En 1925, John Jury a fait don de 106 acres à la province de l’Ontario pour la construction d’une école de réforme à proximité de Bowmanville. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, l’école est devenue un camp canadien de prisonniers de guerre. Des centaines d’officiers allemands capturés y ont été internés, y compris des officiers de marque comme les commandants de sous-marins Otto Kretschmer et Wolfgang Heyda. On le connaît sous le nom de Camp 30, et il est le dernier camp de prisonniers de guerre intact restant au Canada. Après la guerre, une succession d’écoles privées s’y sont installées, profitant du campus, des terrains de jeu et de la centrale électrique qui s’y trouvaient déjà. La dernière école, l’Université islamique Darul Uloom, a vidé les lieux en 2008. L’année suivante, l’ensemble a été acheté en vue d’un aménagement privé.

Sur l’avis de la Fiducie du patrimoine ontarien, la municipalité de Clarington a inscrit le site et six des 18 bâtiments d’origine à son répertoire des propriétés revêtant une valeur ou un intérêt au titre du patrimoine culturel.

La menace

La propriété a été achetée par le groupe Kaitlin, qui veut faire du lotissement résidentiel dans les parties nord et sud du site. Le promoteur a décidé de ne pas démolir les bâtiments du Camp 30 et s’est montré disposé à céder cette section de la propriété à la municipalité. Il s’agit toutefois d’un projet de trop grande envergure pour la petite municipalité. Entre-temps, le Camp 30 a été victime de vandalisme et d’incendies qui ont mené à la démolition de l’ancien bâtiment de l’administration.

La municipalité a autorisé le groupe Kaitlin à démolir jusqu’à huit bâtiments ne possédant que peu de valeur architecturale ou historique, comme les salles des casiers et les entrepôts. Les structures principales – bâtiments administratifs, dortoirs, salle de concert et infirmerie – méritent toutefois d’être préservés.

La situation actuelle

Une demande de désignation du Camp 30 a été présentée à la Commission des lieux et monuments historiques du Canada, et des démarches ont été entreprises pour établir une fondation qui aidera à restaurer le site. Clarington a commandé une étude du groupe Integrated Planning Solutions qui a débouché sur diverses recommandations, y compris celle de transformer l’endroit en centre de tourisme et de congrès.

Lieu : Clarington, ON

Palmarès des 10 sites les plus menacés : 2013

Situation actuelle: Avenir prommeteur

Restez à l’affût des dernières nouvelles, recevez notre infolettre.