Le sanatorium de Fort Qu’Appelle

LE DERNIER SANATORIUM DE LA SASKATCHEWAN EST EN VOIE DE SUCCOMBER À LA DÉMOLITION PAR MANQUE DE SOINS

Vendu par la province en 2005, le jadis magnifique complexe de « Fort San » est dans une situation désespérée après qu’une série de propriétaires privés ont tergiversé sur les projets de réaménagement.

Pourquoi c’est important

Sise en un lieu pittoresque dans une coulée au bord du lac Echo, à quelques kilomètres de la ville de Fort Qu’Appelle, le Sanatorium (qu’on appelait « Fort San ») a accueilli les tuberculeux de 1912 à 1971. La propriété de 184 acres était dotée de nombreuses constructions de style néo-Tudor ou Arts and Crafts dessinées par deux des plus éminents architectes de la Saskatchewan. Le tout constituait un campus magnifique et agréable, comprenant un pavillon de musique et de plaisants sentiers. À son apogée, Fort San était le premier centre de traitement de la tuberculose dans la province, avec plus de 350 patients à la fois. La propriété a par la suite été adaptée à d’autres fins. De 1967 à 1991, elle a été le site de l’école d’été des arts de la Saskatchewan. De 1992 à 2004, la province y a exploité le centre de conférences Echo Valley.

La menace

En 2005, à l’issue d’un processus de cession mal géré par la Saskatchewan Property Management Corporation, Fort San est devenu la propriété de la ville de Fort Qu’Appelle, en partenariat avec les promoteurs Mitchell-Echo. Il a depuis lors changé de mains plusieurs fois. La communauté de Fort Qu’Appelle reconnaît et soutient depuis longtemps la valeur patrimoniale de Fort San.

En 2007, le village de Fort San a désigné comme biens du patrimoine municipal quatre bâtiments du sanatorium – le pavillon principal, la résidence du Dr Jenner, le bâtiment de l’administration et la résidence des infirmières – et la vaste pelouse paysagère. La désignation exige que les biens soient entretenus de façon à permettre leur réutilisation, mais le village ne dispose pas du budget voulu pour engager un agent qui veillerait au respect de ces normes. Au fil des années, la propriété a été abandonnée et s’est détériorée. Les bâtiments ont été barricadés et, victimes de vandalisme et de manque de chauffage ou d’entretien, ils commencent à se désagréger. Les terrains jadis luxuriants et immaculés sont en ruine.

La situation actuelle

En 2012, bon nombre des bâtiments subsistants ont été démolis. Il ne reste que les quatre structures désignées, dont l’état est inconnu. Le village de Fort San a délivré une ordonnance d’entretien à la fin de l’an dernier, mais le propriétaire actuel, ClearView Developments, la conteste. Le village a fait de la conservation et du réaménagement de l’historique propriété de Fort San une de ses grandes priorités pour la période de 2012 à 2016.

MISE À JOUR 2015 : En 2015, le sanatorium est toujours vacant et risque d’aboutir à la démolition à force d’être négligé. À l’été 2013, le village de Fort San avait délivré une ordonnance d’entretien exigeant que l’entreprise Echo Valley Resorts effectue des réparations aux bâtiments. En violation de la Heritage Property Act, le propriétaire du site a cependant maintes fois refusé aux équipes d’inspection du village l’accès aux lieux. Contrainte d’effectuer des inspections à partir de la voie publique, l’équipe a constaté une grave détérioration des bâtiments patrimoniaux subsistants.

Lieu : Fort Qu’apelle, SK

Palmarès des 10 sites les plus menacés : 2013

Situation actuelle: Menacée

Restez à l’affût des dernières nouvelles, recevez notre infolettre.