L’église Notre-Dame de l’Assomption

L’ESPOIR SUBSISTE POUR UNE ÉGLISE HISTORIQUE MALGRÉ LES ALÉAS DU FINANCEMENT

Pourquoi c’est important

L’église Notre-Dame de l’Assomption est un imposant témoin de l’histoire. Ce remarquable immeuble néogothique est au service de la plus ancienne paroisse catholique romaine de l’Ontario : ses racines remontent au début du 18e siècle. L’église a été construite en 1842 sur un terrain donné par la Nation des Hurons. Elle est associée à une mission jésuite antérieure auprès des Premières Nations locales des Hurons et des Ouendats, aux premiers agriculteurs français de la région et à la fondation du Collège de l’Assomption – qui deviendra l’Université de Windsor. Elle est la propriété du Diocèse de London. L’immeuble, situé bien en vue à l’est du pont Ambassador et à côté de l’Université de Windsor, est cher aux paroissiens et à la communauté.

La menace

Selon les estimations, il faudrait de 10 à 15 millions de dollars pour effectuer des travaux nécessaires à la structure et à ses installations électrique et mécanique, pour préserver l’immeuble et assurer la sécurité des personnes. Malgré l’importance du montant, la communauté est décidée à trouver les fonds voulus et confiante de pouvoir y arriver. D’ailleurs, des grands donateurs se sont engagés à fournir des millions de dollars. Pourtant, les efforts de financement ont connu une succession de hauts et de bas et en 2009, l’évêque a mis fin sans explication à une campagne dirigée par d’éminentes personnalités locales.

La situation actuelle

En 2014, le Diocèse a refusé un don privé de 10 millions de dollars. L’évêque fermera définitivement les portes de l’immeuble en novembre 2014, et les paroissiens fréquentent maintenant d’autres lieux de culte. Le Diocèse n’a rien dévoilé sur ses intentions concernant l’avenir de l’église. Entre-temps, des portions de sa façade en brique sont en train de s’écrouler.

Lieu: Windsor, ON

Liste des lieux menacés : 2015

Situation : Sauvé

Restez à l’affût des dernières nouvelles, recevez notre infolettre.